Savoir bien vieillir

Photo Meyer

SANTÉ

Savoir bien vieillir

On peut vieillir en regrettant notre jeunesse, on peut aussi aborder le temps qui passe avec élégance, curiosité, générosité.

Il est en notre pouvoir que les jours à venir soient les plus beaux du reste de notre vie. Ici pas de recettes magiques, nous avons passé l’âge d’y croire, mais des pistes à adopter, à adapter… voire à contourner.
Vive la liberté majuscule !

La suite dans votre Femme Majuscule n°40 actuellement en vente chez votre marchand de journaux ou à acheter en ligne

2 Commentaires
  1. Photo du profil de Marie Jeanne KLEIN
    Marie Jeanne KLEIN 2 mois Il y a

    Bonjour Femme Majuscule,
    J’ai beaucoup aimé ce dossier de Savoir Bien Vieillir, en effet on peut se poser des questions et même parfois çà peut faire peur de se dire comment on va vieillir !!! car on ne le sait pas mais aujourd’hui on fait tout, du moins on essaye pour bien y arriver. Au fil du temps il y a certaines évidences, notre corps change, quelques douleurs se profilent à droite à gauche et quand on a la malchance comme moi d’avoir des tendinites qui arrivent un peu partout, je me dis mince il ne fait pas bon vieillir….. heureusement il y a le kiné….. Je prends soin de moi, de mon corps, de mon esprit et de mon bien être mais la vie n’est pas forcément à l’image de ce que j’aurai pu imaginer et le cheminement est parfois difficile. Je travaille encore, j’aime mon métier, je fais du Pilates et du stretching et j’essaye de sortir un peu quand j’en ai l’occasion. . Mais c’est la vie.
    Cultiver le gout de soi, oui c’est important, il faut sourire à la vie, s’épanouir dans quelque chose qu’on affectionne, faire des choses dans la joie et la bonne humeur pour ressentir le plus de bien être possible.
    Entretenir le gout des autres, c’est nécessaire mais pas toujours facile en ce qui concerne la famille en tout cas pour moi car elle est loin la Bretagne !!!! et en vieillissant je ressens plus le besoin de voir et de m’occuper de ma Maman qui aura 80 ans bientôt. Heureusement mes filles sont revenues en France, à Paris ce qui me permet de les voir plus souvent c’est primordial car elles sont tout pour moi.
    J’ai quelques très bonnes amies depuis de longues années qui me sont indispensables, nous nous épaulons, nous nous confions à coeur ouvert et même la distance ne nous sépare pas.
    Mais une chose indispensable au bon vieillissement et d’avoir de l’amour, avoir une personne qui vous accompagne dans les bons et les mauvais moments, avoir de la complicité, avoir de bons moments de tendresse et de partage , avoir des projets, sentir que vous existez grâce à elle parce que cette personne vous porte pour que vous restiez belle et heureuse……

  2. Photo du profil de De Bavières
    De Bavières 2 mois Il y a

    “Savoir bien vieillir”! tellement juste et important à mes yeux. Voilà très bientôt une année que je suis entrée en cinquantaine, je vois bien que certaines “choses” changent, bien que j’ai encore du mal entre mon état d’esprit qui peut aller parfois de 20 ans d’âge mental à beaucoup plus que 50 côté forme physique parfois aussi. Je suis entourée de tellement de personnes d’âges et de milieux sociaux au antipodes les unes des autres que je pourrais en oublier de me situer au milieu de tout ça, mais non : privilège de l’âge je sais où j’en suis, ce que je veux (mais ça cela fait un bon nombre d’années) et ne veut pas ou plus. Bien sûr je n’échappe pas à certaines épreuves plus ou moins dures mais je fais en sorte de ne pas être dans l’aigreur, le déni, la rancœur, le regret. J’affronte, j’apprécie, je savoure, je prends le temps (quand je le peux) sans regarder derrière. J’aime à dire que je n’ai pas de rétroviseur mise à part mes souvenirs concernant mon petit cercle familial (mari et enfants). Prendre soin de soi, des êtres qui nous sont chers, attiser sa curiosité par n’importe quel moyen et faire encore de généreuses découvertes comme cela a été le cas pour moi grâce à la rencontre du mois d’Avril organisé à Marseille par Femmes Majuscules. Je suis fière de mon âge, de mes ridules (attention je n’ai pas dis “toutes mes rides”) mais encore plus que tout c’est de voir aujourd’hui mes enfants devenus de jeunes adultes faire certaines choses “à ma façon”( alors qu’ados ils m’ont détesté, si si!) et parfois leur entendre dire qu’ils sont fiers de moi, qu’ils m’aiment! au diable les années sachons profiter de l’instant présent et que cela dure encore un moment non? Bien à vous.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

© Femme Majuscule 2017

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account