Au revoir Mireille Darc

Capture d’écran du film “Le grand blond avec une chaussure noire”

HOMMAGE

à Mireille Darc

Mireille Aigroz née en 1938 à Toulon avait choisi son nom de scène, Mireille Darc, en hommage à Jeanne d’Arc. Elle nous a quitté aujourd’hui, le 28 aout 2017.

Après une enfance modeste vécue entre la Suisse et Toulon, elle sort du conservatoire de danse avec le prix d’excellence et monte à Paris en 1959. Elle se paie ses cours du conservatoire grâce à de petits boulots et finalement c’est la télévision qui révèle l’actrice dans La grande Bretèche en 1960.

Son premier rôle important au cinéma sera dans Pouic pouic et ce sera le début d’une belle carrière cinématographique, tournant notamment avec Audiar et Lautner. En 1974 dans la comédie Le grand blond avec une chaussure noire elle porte la robe mythique signée Guy Laroche qui installe son image de sex-symbol.

Elle a tourné une cinquantaine de longs-métrages. Après avoir été une actrice emblématique des années 50 et 60 elle sera éloignée du milieu du cinéma par ses soucis de santé et notamment un grave accident de voiture et une opération à cœur ouvert.

En 1990 alors qu’elle renoue avec son métier d’actrice via la télévision incarnant des rôles de femmes de caractères, elle se lance en parallèle dans la réalisation de documentaires engagés. Elle s’intéressera aux greffes d’organes (son compagnon Pierre Barret, greffé du foie mourra en attendant sa seconde greffe), au cancer, à la prostitution, aux femmes qui sortent de prison, aux femmes sans-abris. Son dernier documentaire portait sur l’excision. Il sera diffusé prochainement sur France 2.

Elle s’intéressait essentiellement à l’intime « parce qu’il apporte et nourrit davantage ». Ainsi elle tournera sur les femmes qui ont choisi de devenir actrices de films pornographiques, sur le parcours de 3 religieuses de 3 congrégations différentes, les femmes escort girl ou assistantes sexuelles.

« Toutes les démarches de femmes fortes m’intéressent » avait-elle déclaré en 2011. Elle avait dit aussi concernant son documentaire consacré aux femmes sans abri en 2015 : «Lorsque je croise ces femmes dans la rue, je ressens un malaise. Parce que je ne sais pas qui elles sont, pourquoi et comment elles vivent dans la rue», «Je suis une femme. Je sais ce qu’elles ont dans le cœur et le ventre. Ce sera peut-être une goutte dans un océan, mais si, grâce à ce documentaire, nous rendons ces femmes moins invisibles, ce sera bien.»

Merci Mireille Darc.

1 Commentaire
  1. Photo du profil de ange13
    ange13 3 semaines Il y a

    C’est vraiment une grande perte une Femme Majuscule exceptionnelle, elle était belle, talentueuse et engagée pour les femmes!!!
    Adieu Mireille

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

© Femme Majuscule 2017

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account