Prostitution, pénalisation : vote

Francesco Acerbis/Signatures

Francesco Acerbis/Signatures

ON S’INTERROGE

Prostitution, pénalisation : vote.
Juste après son élection en mai 2012, le nouveau gouvernement avait annoncé son objectif en matière de prostitution : l’abolition.

En décembre la même année, Femme Majuscule organisait un débat houleux en ses locaux : une rencontre entre pro et anti-abolitionnistes, Carine Delahaie, militante féministe (membre de la direction nationale de l’association Femmes Solidaires) et Cloé Navarro, porte-parole du Strass (Syndicat du travail sexuel). Et cela sous le regard de Sophie Marinopoulos venant apporter son point de vue de psychologue et de psychanalyste sur cette question épineuse.
Vous pouvez  lire le débat ici Une loi pour en finir avec le trottoir.

Depuis deux ans, le projet de loi sur la pénalisation des clients de prostituées est en effet en discussion au Parlement. Aujourd’hui mercredi 6 avril, l’Assemblée Nationale va voter le texte qui prévoit notamment une amende de 1 500 euros pour les personnes achetant un acte sexuel. Mais la mesure divise toujours.

Et vous, Femmes Majuscules ? Avez-vous une opinion sur le sujet ? Partagez-la avec nous dans les commentaires.

4 Commentaires
  1. villeneuve 4 années Il y a

    oui la loi doit changer…
    trop d’hommes abusent de jeunes filles de l’ EST…

  2. Photo du profil de
    juliette-bonner-canivet 4 années Il y a

    Il me semble que cette loi, si bien intentionnée qu’elle soit, arrive avec un bon demi siècle de retard… avec des effets pervers qui eux, ne se feront peut-être pas attendre en poussant au développement d’un « e-commerce » sordide et clandestin. Les vraies victimes de la prostitution ne sont pas les escort girls de luxe dont l’activité ne sera pas particulièrement perturbée par la loi, mais bien toutes les (très, trop jeunes) femmes prisonnières et esclaves de proxénètes tout puissants. Pour moi, ça revient à couper les mauvaises herbes avec des ciseaux d’écolier!!
    J’entends les arguments de Cloé Navarro qui défend une prostitution choisie, voire socialement utile, mais combien de Cloé pour combien de clandestines vivant l’horreur absolue?
    Alors oui, la loi doit changer, mais tant qu’elle ne tendra pas à éradiquer le mal à la racine (le proxénétisme), elle a malheureusement de fortes chances d’être vaine… Non?

  3. Photo du profil de tonnelle
    tonnelle 4 années Il y a

    quand arriverons à penaliser ceux qui profitent le plus de la prostitution , les proxenetes. Ce sont eux les vrais manipulateurs, ce sont eux qui faut penaliser pourquoi n’y arrive t’on pas?

  4. Photo du profil de ange13
    ange13 4 années Il y a

    Alors tout à fait d’accord avec Nicole, c’est ceux là qu’il faut punir!!!!!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

© Femme Majuscule 2019

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account