🔒 Mère-fille : complices, oui, copines, non !

Mére-fille, complices mais pas copines

© Rania Matar

PSYCHO

Mère-fille : complices, oui, copines, non !

Elles sont de plus en plus nombreuses à partager leur penderie, leur musique, à être amies sur Facebook. Une abolition des frontières entre générations qui handicape l’autonomie des filles. Pour grandir, il faut arriver à se séparer.

Un sujet illusté par la photographe Rania Matar est née et a grandi au Liban. Elle vit aux États-Unis depuis 1984, où elle enseigne la photographie. Son travail porte sur les femmes, les filles et les jeunes filles.

Ce contenu est réservé aux abonnés. Pour y accéder, abonnez-vous en ligne.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

© Femme Majuscule 2019

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account