Interdire le ” manspreading ” ?

“Mon pote, arrête de te répandre. C’est une question de place”

COUP DE GUEULE

Interdire le ” manspreading ” ?

Le manspreading qu’est ce que c’est ?

Ce mot anglais est composé du terme « homme » (man) et du verbe « s’étendre » (to spread). Ce néologisme est entré dans le langage courant en décembre 2014 et a fait son entrée dans l’édition 2015 de l’Oxford English dictionary qui en donne la définition suivante : pratique selon laquelle un homme, en particulier un passager dans les transports publics, adopte une position assise avec les jambes très écartées, de telle sorte qu’il empiète sur le ou les siège(s) adjacent(s).

Depuis quelques temps on voit régulièrement publier sur le web et sur les réseaux sociaux des articles et des réactions sur le sujet, se plaignant de cette pratique. En décembre 2014, la Metropolitan Transportation Authority de New-York, l’équivalent de la RATP parisienne ou de la RTM marseillaise dévoile sa campagne anti manspreading. Depuis, Tokyo, Seoul se sont attaquées au phénomène. Aujourd’hui c’est le tour de Madrid de se lancer dans une campagne dans ses transports en commun.

Contactés par 20 Minutes, la région Ile-de-France et le Stif (syndicat régional des transports), indiquent qu’il n’y a actuellement « ni réflexion, ni prise de position sur le sujet ». « Nous n’avons pas eu de remontées de terrain de la part d’opérateurs, RATP et SNCF, ni de la part d’associations d’usagers ». « Le manspreading n’a pas suscité le besoin d’une campagne spécifique ». Bien sur, certains collectifs s’insurgent contre cette attitude, demandant une action contre se comportement.

Mais la vraie question à se poser n’est elle pas : Comment en est on arrivés là ? N’est-ce pas une question de bon sens, comme pour beaucoup d’autres incivilités. N’est-ce pas à la base une question d’éducation dont nous sommes tous responsables, hommes et femmes : nous, adultes, sommes en charge de l’éducation de nos enfants, ados et plus largement des plus jeunes.

Alors au lieu de mettre des pancartes partout, prenons nos responsabilités et attaquons nous au sujet de fond. L’éducation n’est pas que le devoir de l’école, c’est aussi le devoir de chacun et chacune d’entre nous, que nous soyons parents ou pas et majuscules ou pas. Sinon bientôt il n’y aura plus que des pancartes partout dans les transports !

Qu’en pensez-vous, les majuscules ?

 

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

© Femme Majuscule 2017

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account