🔒Ils ont gravi l’échelle sociale

Illustration Sébastien Plassard / Costume 3 pièces

Illustration Sébastien Plassard / Costume 3 pièces

SOCIÉTÉ

Ils ont gravi l’échelle sociale

Rester dans son milieu d’origine et reproduire le même mode de vie que ses parents constitue le modèle le plus répandu. Pas étonnant dès lors que ceux qui échappent à leur destin social attirent l’intérêt et suscitent des questions…

On peut avoir le sentiment que le XXIe siècle est celui de toutes les libertés, que tous les possibles s’offrent à nous quand il s’agit de construire notre vie. En réalité, il est un phénomène qui n’a guère changé depuis des siècles : celui de la reproduction sociale, largement décrite par le sociologue Pierre Bourdieu. Dans l’immense majorité des cas, nous traçons en effet notre chemin au sein du milieu dans lequel nous sommes nés. Alors quand quelques oiseaux rares s’extraient de leur classe sociale d’origine et se hissent sur l’échelle de la réussite, jusqu’à atteindre les couches de la société les plus élevées, ils nous interpellent. « Ils fascinent et font rêver parce qu’ils apparaissent comme des rescapés ou des prodiges, déjouant toutes les prévisions et défiant la raison. Ils offrent une prise à la pensée magique tant leur destin fabuleux a quelque chose de miraculeux », écrit la philosophe Chantal Jaquet dans son ouvrage Les Transclasses ou la non-reproduction (éd. PUF), un terme qu’elle a créé pour désigner ces étonnants migrants sociaux.

 

Ce contenu est réservé aux abonnés. Pour y accéder, abonnez-vous en ligne.
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

© Femme Majuscule 2019

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account