Fête des mères

Comptoir-des-cotonniers-sac2

COUP DE GUEULE

Fête des mères

À toutes les Femmes Majuscules,

Nous sommes toutes des filles d’une mère et nombreuses d’entre nous sont mères et mères de filles…

C’est pourquoi je voulais partager avec vous mon coup de gueule à propos de cette collection capsule que j’ai découverte à l’occasion de la fête des mères et dont le thème n’est rien moins que : « Mère idéale et fille parfaite »

Je trouve cela irresponsable de nous coller encore et toujours ce type d’injonction à nous les femmes, que ce soit dans notre rôle de mère ou dans celui de fille. Alors que l’on sait que ce qui nous empêche si souvent d’avancer ou d’oser (cf le dernier numéro de Femme Majuscule), c’est justement que nous ne voulons pas déplaire et que nous pensons que pour oser demander il nous faut être irréprochables ! Quelle marque pour homme oserait brandir « Un père idéal, fils parfait »  ?

Que dire de ce genre de proposition si ce n’est qu’elle va encore et toujours nous mettre dans une position difficile ! Nous les femmes majuscules nous savons bien du haut de notre expérience que vouloir trop bien faire ou être justement parfaite est plus un frein qu’un moteur !

Alors voilà moi pour la fête des mères (et des filles) j’ai envie de vous souhaiter à toutes d’essayer d’être celle que vous êtes pleinement et entièrement d’abord et avant tout… plutôt que d’essayer de vous conformer à des modèles ou à des injonctions si inhibitrices. Je sais que je peux compter sur vous pour dénoncer ce genre de propos qui enferment les femmes encore et toujours plus et pour tout faire pour aider vos filles (ou celles des autres pour celles qui, comme moi, n’en n’ont pas) à devenir des femmes, libres, indépendantes et sûres d’elles ! C’est aussi notre rôle de femmes majuscules !

Belle fête des mères à vous toutes.

Majusculement vôtre et n’hésitez pas à me faire part de vos réflexions sur ce sujet dans les commentaires.

Murièle Roos

8 Commentaires
  1. nadine pavard 3 années Il y a

    je pense qu’il ne faut pas le prendre au 1er degré, dans notre famille on se le dit souvent entre nous, je suis la mère idéale et vous des filles parfaites, notre mère est la meilleure et nous sommes ces filles parfaites comme elle a voulu que nous soyons ». Mais c’est de l’humour, c’est s’autoféliciter de tout ce que nous faisons, de tout l’amour que nous donnons et recevons !
    Bonne fête et restons zen.

  2. Christine 3 années Il y a

    oh la la !! que d’agressivité , que de culpabilité…. Ce sac je le trouve super, c’est juste un petit clin d’œil à la relation mère fille qui est pour moi une relation privilégiée… On le sait que nous ne sommes pas parfaites ni idéales et heureusement !! Les relations avec ma maman n’ont pas été simples , elle est maintenant partie mais je me dis que c’est grâce à elle que je suis devenue ce que je suis, avec mes défauts et mes qualités et surtout la force que j’ai en moi pour affronter la vie qui n’a pas été toujours tendre avec moi… Quant à ma fille , nous avons connu aussi des hauts et des bas, elle vit actuellement à l’autre bout du monde, mais ce matin , j’ai reçu un bouquet de fleurs avec comme message  » à la plus merveilleuse des mamans » . Je reçois cela comme un message d’amour et ça me remplit de bonheur ….

    • Photo du profil de La redaction Auteur
      La redaction 3 années Il y a

      Bonjour Christine,
      Je comprends que vous ne receviez pas ce message, celui du sac, comme nous l’avons interprété mais je ne vois pas où sont l’agressivité et la culpabilité dont vous parlez dans ce coup de gueule.
      Femme Majuscule a toujours eu ce positionnement d’encourager les femmes à « être » et à s’aimer avec leurs qualités et leurs défauts, malgré les hauts et les bas, exactement comme vous le dites, et c’est aussi le coeur de ce petit coup de gueule.
      Belle fête des mères à vous !

  3. Magali Themouse 3 années Il y a

    Mère idéale et fille parfaite… Je pense que ma fille et moi avons le droit de nous le dire entre nous car c’est une plaisanterie… Ma fille me dirait que je suis la maman idéale (même si elle doit me détester quand je lui refuse quelquechose).. Et moi je lui dirais que c’est la fille parfaite (même si j’ai parfois envie de la baffer à la facon d’obélix avec les romains )
    Cette pub doit vouloir dire cela certainement (espérons le)… Car si ce n’est pas cela alors oui le message est grave!
    Alors j’ai envie de croire à la version « plaisanterie » de ce message (je suis une irréductible optimiste)… Bénéfice du doute…
    Excellente fête à toutes les mamans… ❤️

  4. Nathalie Jobard 3 années Il y a

    Tout à fait honnêtement, ça ne me choque pas et je pense qu’on a suffisamment de combats à mener. Je n’aurais jamais pensé à prendre ce message au premier degré. C’est un clin d’oeil mère fille. Ne perdons pas notre humour les femmes majuscules. D’ailleurs notre statut nous permet de savoir qu’il n’y a pas de mère où femme parfaite (de plus qu’est ce que la perfection ?) juste des mères et femmes qui font de leur mieux en fonction de leur histoire, parcours, éducation etc… Alors vive les femmes, on est peut être pas parfaites mais que feraient t’il tous sans nous ?

  5. Photo du profil de La redaction Auteur
    La redaction 3 années Il y a

    Tout d’abord merci de vos commentaires !

    Sachez juste qu’il n’y aucune agressivité dans ce coup de gueule, juste il me semble qu’il est de notre responsabilité d’être attentive à ce qui se passe sur les injonctions qui continuent à mettre les filles et les femmes en situation parfois délicate. En effet si nous, en tant que Femmes Majuscules, savons prendre ce genre d’affirmation avec le recul que l’expérience nous donne, je crois que malheureusement ce n’est pas si facile pour les jeunes femmes et les jeunes filles qui aujourd’hui, sont soumises à de très nombreuses pressions et de qui, il me semble, on exige toujours plus : être belles, sexy , être des collaboratrices efficaces et performantes au travail, des mamans parfaites, des épouses/compagnes attentives et des amantes hors pair ! Il suffit de regarder justement la presse féminine qui leur est destinée… et après on va s’étonner qu’elles soient de plus en plus nombreuses à être en burn out.

    Le sujet me parait d’autant plus délicat que l’on parle ici de la maternité. Les jeunes mamans sont de plus en plus soumises à des diktats de perfection dans ce domaine et les réseaux sociaux y participent largement ; je vous invite à lire les papiers parus récemment dans le Monde sur ce thème :
    Le retour de la mère parfaite : http://www.lemonde.fr/m-perso/article/2016/05/27/le-retour-de-la-mere-parfaite_4927830_4497916.html
    et À Paris les youtubeuses mode et beauté tiennent salon devant des ados surexcitées : http://www.lemonde.fr/pixels/article/2016/05/30/a-paris-les-youtubeuses-mode-et-beaute-tiennent-salon-devant-des-ados-en-transe_4928649_4408996.html?xtmc=snapchat&xtcr=1

    Voilà le sens de mon propos. Je pense que nous manifester sur ce genre de sujet peut aider les jeunes femmes et les jeunes filles à ne pas trop être victimes de toutes ces images et tous ces mots dont elles sont abreuvées … et c’est peut-être un service que nous pouvons leur rendre… en tant que « grandes sœurs » !

    Mon propos se voulait être une interrogation, une alerte, pour réveiller une forme de bienveillance pour les femmes et peut être une façon de demander aux marques d’être plus en empathie avec elles !

    Continuons la discussion car c’est en en parlant que l’on fait aussi avancer les choses !

    Majusculement vôtre… toujours

    Murièle

  6. Photo du profil de ange13
    ange13 3 années Il y a

    Je n’avais pas tout compris je croyais que ce sac était un montage LOL
    je vais aller lire les articles conseillés, qui peux se vanter d’âtre une « mère parfaite », nous faisons toutes de notre mieux je pense,

    Bonne journée à toutes les FM

  7. Valérie 3 années Il y a

    Intéressant cet échange. je suis allée lire les articles, et je découvre un univers insoupçonné … incroyable, tant ces mères qui trouvent aussi le temps de faire leur blog, que ces ados.
    Concernant le post de départ de Murièle, comme certaines, je l’aurais pris pour une plaisanterie, un clin d’oeil à nos relations mères-filles, pour ma part, émaillées de nombreux (trop) conflits (tant avec ma mère, qu’avec ma fille).
    En revanche, l’idée de faire attention aux messages véhiculés à l’attention des jeunes filles et mères, m’interpelle aussi. Mais la maternité est un sujet vaste, et chacune d’entre nous l’avons certainement vécue d’une manière différente. Mais oui, il me semble que l’important dans nos messages à transmettre, quand elles nous écoutent…, c’est que chaque mère vive sa relation avec ses enfants, à SA façon, sans être influencée par les autres (familles, amis, médias, etc…). Est-ce comme la mode ? y aura-t-il des tendances qui vont revenir ? la maman à la maison s’occupant de son intérieur ? pourquoi pas, si c’est SON choix et qu’elle le fait pour son plaisir. Là sera la différence avec les années d’avant, quand le statut de “mère au foyer” était souvent subi.
    Je suis actuellement témoin du choix de ma fille de s’occuper à 100% de ses enfants, qui plus est avec la naissance de son deuxième enfant il y a 6 semaines, de pratiquer l’hygiène naturelle. je vous laisse découvrir cette nouvelle pratique (en France), qui préconise l’absence de couches… , et je viens d’apprendre que cette méthode est actuellement à la mode aussi en Suède, suffisamment pour intéresser les médias. Personnellement je débarque, je n’en avais jamais entendu parler. Mais si force est de constater que ça fonctionne, je ne peux aussi que regretter l’investissement total des mamans dans ce choix, et cela me préoccupe effectivement. Cela va-t-il dans le même sens que la tendance observée dans l’article du Monde ? Influence écologique… A cet âge là on ne parle pas d’enfant tyran, mais la mère se met en situation d’extrême dépendance au bébé et de plus dans ce cas, met sa vie sociale et familiale entre parenthèses pendant plusieurs mois. Sans parler de ce burn-out …
    Plus inquiétant, dans ce même article, c’est l’absence du père dans la mise en scène de la vie familiale ; à l’heure où beaucoup d’hommes peinent à retrouver une place équilibrée auprès de femmes plus libres, décisionnaires, j’aimerais lire des articles qui aideront les jeunes mères à laisser plus de place aux pères. Nous l’observons, hélas, parmi nos enfants-couples, sans que l’on puisse intervenir, sauf à briser le respect de leur vie privée… Ils sont pourtant actifs chez eux, s’occupent des tâches ménagères autant que les mamans (parfois plus…), et pourtant, on sent que la vie à la maison suit des règles édictées par les mères… Notre rôle ne serait-il pas de passer des messages qui tendraient vers un équilibre des relations de couples ?
    A condition que l’avenir passe par le couple… toujours en Suède, ici à Stockholm, 50% de la population vit en célibataire… Ne pas dépendre d’un/d’une autre ? Que voudrons-nous réellement ?
    « Femmes, libres, indépendantes et sûres d’elles…” oui, mais dans quel mode de vie ? Quel bonheur ?

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

© Femme Majuscule 2019

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account