Contre les inégalités de genre

The United State of Women

The United State of Women

AGIR

Contre les inégalités de genre

Partout dans le monde de nombreux défis ont été relevés par et pour les femmes et les filles mais, et nous le savons, il reste encore beaucoup à faire.

« The United States of Women » (littéralement les États Unis des Femmes), conférence organisée par la Maison Blanche, voulait rassembler ce 14 juin toutes les femmes pour célébrer ce qui a déjà été achevé pour mettre fin aux inégalités de genre et pour mettre en place les actions pour continuer à avancer et mettre fin aux inégalités de genre encore tellement nombreuses. C’est en s’occupant des problématiques clés des inégalités de genre que nous créerons une vraie différence dans la collectivité du futur.

Plus de 5000 femmes se sont réunies autour des personnalités présentes : Michelle Obama, Meryl Streep, Oprah Winfrey et beaucoup d’autres et six thèmes on été abordés :

  • L’autonomisation économique
  • Santé et bien-être
  • L’éducation
  • Violences faites aux femmes
  • Entrepreneuriat et innovation
  • Leadership et engagement civique

Beaucoup de discussions ont eu lieu et des actions ont été mises en place :  au delà des fonds attribués par le gouvernement américain aux actions dédiés à l’amélioration du quotidien des femmes et des filles dans le monde, un engagement a été pris : the White House Equal Pay Pledge (l’engagement de la Maison Blanche pour un salaire égal). Cet engagement prévoit que les grandes entreprises conduisent en leur sein une analyse annuelle des salaires selon le genre et qu’elles repensent leur processus d’embauche et de promotion pour assurer une équité salariale. Airbnb, Amazon, Pinterest, Spotify …

En France, la Loi n° 2014-873 du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes oblige les entreprises à :

  • établir un diagnostic des écarts de situations entre les hommes et des femmes en son sein
  • élaborer un plan d’action comprenant des objectifs de progression sur la base du diagnostic et de l’analyse des écarts de situation
  • négocier un accord sur l’égalité professionnelle pour supprimer les écarts de rémunération et les différences de déroulement de carrière entre les femmes et les hommes, en prenant appui sur le diagnostic élaboré dans le cadre du Rapport de situation comparée
  • suivre et promouvoir les actions pour respecter les obligations légales et pérenniser la démarche. Cela implique de réactualiser chaque année le diagnostic et le plan d’action dans le cadre de la négociation annuelle obligatoire et de renouveler la négociation tous les trois ans.

Pour plus d’informations sur le sujet, vous pouvez consulter le site www.ega-pro.femmes.gouv.fr, mis en place par le Cabinet de la ministre des familles, de l’enfance et des droits des femmes qui détaille clairement les obligations des entreprises selon leur taille.

Reste à (faire) appliquer cette loi pour l’égalité réelle (!) entre les femmes et les hommes.

Et si vous aussi vous participez à une (des) action(s) visant à réduire les inégalités de genre, parlez-nous en dans les commentaires.

 

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

© Femme Majuscule 2019

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account